AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Les tributs vainqueurs, de sexe féminin, sont (temporairement) interdits. Du moins, les inscriptions (les personnes ayant commencé une fiche, ne sont pas concernées) ! Merci donc de jouer des mecs dans ce groupe là ou de tenter un autre groupe Wink

Partagez | 
 

 Le taquin et la taquinée [Pv Dagger]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité


MessageSujet: Le taquin et la taquinée [Pv Dagger]   Lun 9 Avr - 18:16

Le taquin et la taquinée

J'étais tranquillement allongé sur l'un des canapés du salon du village des vainqueurs. Dans mes mains se trouvaient le journal du jour, je parcourais les gros titres à la recherche de sujets intéressants, mais aucun ne captivèrent mon attention du fait qu'ils parlaient tous du Capitole et de la prochaine moisson pour l'année 2072. Comme je maudits ces jeux de la faim qui ont fait de moi un vainqueur au prix de nombreuses vies. Cela faisait maintenant dix-neuf ans que je vivais avec le souvenir de Megan Sullivan la tribu femme de mon district, pas une nuit ne se passait sans voir son visage d'enfant juvénile lâché quelques larmes en voyant la flèche plantée dans son cœur. Il m'arrive de temps en temps de la voir quand je reviens sur les terres de mon enfance, je la reconnais, mais elle ne sait pas qui je suis mis à part le vainqueur d'un Hunger Games. Je pliais le journal d'aujourd'hui le lançant par la suite sur la petite table base qui se trouvait non loin de moi. Je mis mes bras d'arrière ma tête regardant le plafond fait de bois. La vie était plutôt agréable le gouvernement subvenait à mes besoins depuis plus près de deux décennies, ma famille vivait dans une certaine prospérité par rapport aux autres ménages du deuxième district.

Voulant garder un certain contact avec ces derniers, je me suis décidé de devenir le formateur des tribus du deuxième district afin de leur apprendre tout ce que j'avais appris lors de mes jeux. Mais aujourd'hui, le Capitole se montrait de plus en plus pervers et manipulateur avec les élus si on peut les appeler ainsi. Depuis quelques mois j'ai entrepris une entreprise dans le but de mettre un terme à ses jeux, mon rêve et d'annihiler les Hunger Games et qu'une révolution soit. Mais cette cabale contre le gouvernement était loin d'être une partie de plaisir, je suis à la recherche d'alliés potentiels, car un homme seul ne peut pas se soumettre contre une autorité toute puissante, il a besoin d'amis, de compagnons de voyage sur qui se reposer en cas de problèmes. J'ai donc l'espoir de les trouver ici dans le Village des Vainqueurs, je pense que je ne suis pas le seul à avoir de l'animosité envers le Capitole. Et puis rien de mieux qu'une équipe de choc composée de personnes ayant participé et gagné les jeux de la faim, notre expérience est quasi-infinie par rapport à tous ses bourgeois du Capitole qui ont peur d'une simple mouche. Cette utopie me faisait sourire, voir le Président Mcemphyr tombé serait comme un feu d'artifice du 4 Juillet.

Soudain, j'entendis des bruits de pas venir dans ma direction cela ne m'étonnait pas après tout j'étais dans une salle ouverte à tous. Je me suis donc redressé pour voir qui se joignait à moi. Je vis de longs cheveux et un visage encore adolescent, c'était Dagger la dernière gagnante des Hunger Games. Cette gamine m'avait surpris, jamais je n'aurais cru qu'elle gagnerait surtout en voyant ses piètres performances pendant la préparation des tribus. Comme quoi l'habit ne fait pas le moine. Je lui ai donc adressé un petit sourire en la voyant, c'était une fille relativement sympathique malgré la différence d'âge qui nous séparait. « Salut Dag', j'espère que tu as bien dormis et que tu as rêvé de moi cette nuit ? » Lui dis-je d'un ton narcissique. J'aimais bien la taquiné, j'ai toujours d'ailleurs adoré taquiner les femmes quelque soit leur âge, c'est mon petit plaisir à moi et puis je voyais toujours mon père le faire avec les autres femmes, cela devait venir de lui. Peut-être que ce comportement puéril l'agaçant et qu'elle se demandait pourquoi un homme ayant la trentaine se comporte comme un adolescent de seize ans ? La réponse est simple, à seize ans on m'a obligé à tuer, ça vous change et ça vous marque toute votre vie. Prendre la vie à autrui est une chose aisée, mais vivre avec c'est une tout autre histoire.


Dernière édition par M. Seamus Callaghan le Mer 11 Avr - 19:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

☠ Messages : 125
☠ Points rps : 25
☠ Là je me trouve : village des vainqueurs ou district sept.
☠ Emploi : sans emploi.
☠ Je me sens : en décalage avec la réalité.
...

MessageSujet: Re: Le taquin et la taquinée [Pv Dagger]   Lun 9 Avr - 19:17



SEAMUS & DAGGER “I have moved from certainty to doubt, from devotion to rebellion.”



Elle sortit quelques pièces de la poche de son blouson en cuir et elle les tendit à un marchand de journaux ambulant, s’emparant d’un de ces derniers et découvrant avec un certain dégoût les derniers titres du jour. Presque tous parlaient des derniers jeux auxquels elle avait participé mais surtout de ceux à venir. Les juges allaient-ils se montrer encore plus imaginatifs et sadiques ? Comment serait la future arène ? Et les tributs ? Que de questions qui lui donnaient la nausée alors qu’elle avançait tranquillement vers le salon réservé aux vainqueurs des jeux. Elle n’y allait pas souvent mais quelque part, elle qui n’était pas forcément la plus sociable au monde, ça ne la dérangeait pas tellement de rencontrer d’autres vainqueurs. Qu’ils s’apprécient ou qu’ils se haïssent, il y avait ce lien particulier entre eux. Ils se comprenaient parce qu’ils avaient vécu la même chose, le même traumatisme. Eux, ils savaient ce que cela faisait de se retrouver dans une arène, traqués par tous et l’état d’esprit par lequel elle était passée, ils l’avaient tous connus. Ils étaient ainsi tous marqués tout au fond d’eux par la marque des jeux et cette dernière ne partirait jamais. Plus indélébile qu’un tatouage, elle était gravée pour toujours en eux. Les tributs morts y avaient perdu la mémoire, eux, leurs âmes. Ils ne seraient jamais plus comme avant, tous autant qu’ils étaient, victorieux ou perdants. Mais ce n’était pas pour autant et comme Dagger, ils étaient nombreux à se battre pour garder la tête hors de l’eau. Et Seamus en faisait partie. D’ailleurs, elle ne fut pas irritée par sa remarque, comprenant que le jeune homme voulait jouer plus que la draguer ou faire preuve de machisme. Elle arrivait plutôt bien à discerner la véritable nature des gens et ce, depuis toujours. Voilà pourquoi, rentrant dans le jeu, elle lui répondit d’une voix malicieuse « Oh oui bien sûr ! C’était un rêve fort divertissant d’ailleurs… Te découper avec ma hache était un exutoire sans pareil ! » Elle mima avec un léger mouvement du poignet le dit découpage alors qu’elle lui offrait un sourire amusé. Elle plaisantait et ce n’était pas difficile à deviner, ne serait-ce que parce qu’elle était incapable de se servir d’une hache, ce que tout le monde avait pu constater pendant les jeux.

Elle vint s’asseoir sur un des fauteuils à côté de lui mais son regard s’assombrit en voyant le journal qu’il tenait lui aussi. Elle n’était pas étonnée à vrai dire, si elle se souvenait bien, il préparait les tributs de son district et elle l’avait entraperçu quand elle en était elle-même une. Il devait donc essayer d’obtenir d’autres informations quant aux futurs jeux. Elle ne savait pas si elle pourrait occuper une telle place, comme Gabriel par exemple. Entrainer des gamins qu’on avait qu’une chance sur vingt-quatre de retrouver plus tard, ça devait vous crever le cœur. Elle ne savait vraiment pas comment ils pouvaient arriver à faire une telle chose. « Tu y trouves ton bonheur ? » Lui demanda-t-elle, en montrant le papier d’un mouvement de la tête, se calant négligemment sur le fauteuil, ses jambes sur l’un des rebords de ce dernier. Malgré la différence d’âge, elle le tutoyait. Après tout, ça ne servait à rien de faire des manières, et ce n’était pas son genre. Elle était plutôt franche et directe, bien que paradoxalement, elle était également une excellente menteuse et manipulatrice, comme elle avait eu l’occasion de le montrer pendant les évènements précédents les jeux, au risque de faire péter un câble à son mentor qui avait peur qu’à cause de son comportement, elle ne s’attire que des soucis. Mais finalement, elle avait réussi à se sortir du pétrin seule, comme une grande et elle en était bien contente. Elle n’aurait pour rien au monde voulu recevoir d’aide des habitants du Capitole. Attrapant une bouteille d’eau, elle en but une gorgée avant de reporter toute son attention sur son vis-à-vis et sur la conversation qu’ils s’apprêtaient à avoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://veritaserum.forumgratuit.org/

Invité


MessageSujet: Re: Le taquin et la taquinée [Pv Dagger]   Mer 11 Avr - 18:18

Quelle délicieuse créature que cette Dagger. La jeune fille ne perdait pas le nord et ne se laissait nullement impressionner par un homme ayant une décennie de plus qu'elle. Un rire gras éclata de ma gorge tellement que sa réplique fut drôle et sarcastique à la fois. Me couper la tête avec une hache, pourquoi pas ? Mais quand on sait que ce joli brin de femme est incapable de se servir d'un tel instrument dixit les derniers jeux on a plutôt envie de pleurer de rire que d'avoir peur. La petite dernière du groupe m'avait mis de bonne humeur, elle vint se joindre à moi, zieuta rapidement le quotidien que j'avais déposé près de moi. Nos regards se croisèrent, puis elle me demanda si je prenais du plaisir à entrainer et former mes tribus sachant les faibles chances que ces dernières reviennent. Un léger sourire se dessina sur mon visage, il est vrai que c'est dur de voir quelqu'un que l'on a côtoyé mourir sur un écran géant. Comme le disait Épicure nous sommes tous voués à mourir un jour ou l'autre, il ne tient qu'à nous d'empêcher que l'échéance advienne trop tôt. Je mis l'un de mes bras sur le haut du canapé, croisant mes jambes par la même occasion. « S'ils ne survivent pas aux épreuves cela signifie donc qu'ils n'ont pas bien appliqué mes conseils. Je ne suis pas là pour faire de la figuration, j'en ai assez donné. » Lui dis-je en lui montrant toutes mes dents blanches.

Mon regard azur ne quittait pas une seule seconde la demoiselle qui se tenait en face de moi. Si j'avais vingt ans, je jure devant dieu que je lui sauterai dessus en tout bien et tout honneur. Quoique dit comme cela c'est un peu paradoxal, je n'ai plus les yeux en face des trous. « Alors Dag', que comptes-tu faire maintenant que tu es une gagnante des jeux de la faim ? » Lui demandais-je d'un ton interrogateur. Ce qui est bien avec les Hunger Games c'est que l'on ne prévoit, mais alors pas du tout son avenir, c'est même tout le contraire en essaye de préserver le moment présent. Moi par exemple, quand j'ai gagné mes jeux, j'ai dû mettre plusieurs années avant de me trouver une raison d'être, avant je zonais dilapidant l'argent que me donnait le Capitole en alcool, tabac et femme, surtout en femme. Il faut le dire, un homme qui gagne un Hunger Game c'est un plus pour amener une minette dans son lit la nuit quand on est seul. Je ne sais plus combien de fois j'ai dû le faire, mais beaucoup trop me dirait ma mère si elle était mise en parfum, par contre mon père lui me dirait : vas-y fiston, profite autant que tu le peux ! Ah les figures paternelles, elles peuvent être belles parfois quand ce n'est pas de la rivalité inter-générationnelle. Les paroles de la jeune femme me firent décrocher de mes songes, j'écoutais avec beaucoup d'attention la blondinette.

Si elle me disait qu'elle voulait devenir une formatrice, je me rase la tête et je me fais un flamand rose en tatouage sur le dos avec marquer en gros : je suis un imbécile égocentrique, arrogant et j'aime Dagger. Restons sérieux tout de même il est inutile de délirer à ce point, on dirait que j'ai pris quelque chose en me levant ce matin ce qui est bien évidemment pas le cas. Le Capitole ne nous fournit pas ce genre de choses, se sont après tout des gens ayant une bonne éducation qui aiment voir des gosses s'entretuer devant les yeux du peuple, ils sont irréprochables. Quelle tristesse que la révolution d'il y a vingt et un ans n'est pas portée ses fruits, rien n'a changé c'est même l'effet inverse la vie est devenue bien pire surtout dans les autres districts. Nous le deuxième D on peut se qualifier de lèche-bottes, quand on nous donne une ration de pain s'est limite on se met à genoux et on remercie ces grands seigneurs. Aujourd'hui, j'ai envie que les choses changent et je vais le montrer et ceux maintenant. « Si je te dis que je veux faire une Vendetta contre ceux qui nous nourrissent, penseras-tu que je suis un noble imbécile ou un fou ? » Dis-je à la jeune femme. Son avis m'intéressait grandement, j'avais besoin d'une vision jeune et dynamique et Dragger représentait cela à elle seule.
Revenir en haut Aller en bas

☠ Messages : 125
☠ Points rps : 25
☠ Là je me trouve : village des vainqueurs ou district sept.
☠ Emploi : sans emploi.
☠ Je me sens : en décalage avec la réalité.
...

MessageSujet: Re: Le taquin et la taquinée [Pv Dagger]   Ven 13 Avr - 10:37

La jeune fille n’était effectivement en aucun cas impressionnée par l’homme bien plus âgé qu’elle, pas plus qu’elle ne l’était des autres. Il faut dire qu’elle avait appris à être forte et indépendante et à ne pas se laisser impressionner. Si elle l’était, elle n’aurait jamais pu élever son fils seule comme elle le faisait actuellement et elle n’aurait jamais pu survivre dans son village ainsi que dans les jeux. Elle était également bien plus mature que ses dix-neuf ans le laissaient penser. Elle avait vécu beaucoup de choses et elle avait grandi bien plus vite que les autres adolescents. Elle n’avait pu profiter de son innocence que peu de temps, avant que la réalité ne la rattrape et ne lui assène de nombreux coups. Mais elle s’était toujours relevée et c’est ce qu’elle continuerait à faire, peu importe ce qui pourrait bien arriver. Ceux qui ne connaissaient pas la jeune fille en profondeur et qui ne savaient rien de son passé ne pouvaient pas imaginer tout ce qu’elle avait pu endurer, rien qu’en la voyant pour la simple et bonne raison qu’elle ne montrait jamais rien, qu’elle contrôlait ses émotions à la perfection. Seamus avait d’ailleurs lui-même était trompé lorsqu’il l’avait vue à la préparation des jeux. Il n’avait pas su voir qu’avant même de commencer les jeux, elle était déjà une survivante. Il avait cru n’avoir à faire qu’à une petite blonde stupide et sans le moindre talent, qui se ferait probablement tuer dès le bain de sang. Mais ce n’était pas ce qui était arrivée. Elle revoyait encore la scène devant les yeux : le compte à rebours, la découverte de cette étrange arène, la corne d’abondance à l’intérieur de l’église visible par tous. Comment ils avaient presque tous couru dans sa direction au signal, comment elle avait tourné les talons pour partir dans l’autre sens à une rapidité extraordinaire, comment elle avait évité le coup d’un jeune homme qui avait essayé de la renverser grâce à ses muscles puissants, comment elle en avait profité pour lui voler le sac qu’il avait ramassé avant de décamper en direction de la forêt, son élément, alors que derrière elle, elle entendait les corps qui tombaient et les hurlements de ceux se faisant massacrer. Ce jour-là, elle avait véritablement couru pour vivre, elle avait fui mais elle ne le regrettait pas. Elle n’était pas un de ces bulldozers qui faisaient tout tomber sur son passage, non, elle, si elle avait gagné c’était grâce à son intelligence, à son agilité et à sa rapidité. Et à beaucoup de chance, elle ne le niait pas le moins du monde.

Elle l’écouta parler, lui offrant un petit sourire désabusé quant à ses propos. Elle aimerait pouvoir répondre avec autant de désinvolture, elle aurait voulu pouvoir prendre les futurs jeux à la légère mais elle ne pouvait pas le faire, ce n’était juste pas possible. Cependant, elle répondit avec ironie, par jeu, ne trahissant ainsi pas le dégoût que lui inspirait la session à venir. « Ou alors, ça veut dire qu’ils ont croisé une autre Dagger sur leur chemin qui ne leur a laissé aucune chance, les pauvres. » Ce n’était pas ce qu’elle pensait mais le cynisme était son moyen pour se protéger mais aussi pour ne pas répondre ce qu’elle avait en tête, alors qu’elle prenait une nouvelle gorgée d’eau. Cependant, il finit par lui poser une question qu’elle s’était elle-même posée sans vraiment en trouver de réponse. Que pouvait-elle faire maintenant ? Oublier ? Se reconstruire ? Ornehlia lui en avait parlé mais elle ne comprenait pas que ce n’était pas possible. Elle serait hantée pour toujours par les jeux et ce qu’ils lui avaient pris. Son âme et son cœur. Son âme quand elle y a participé, son cœur quand Khlauss l’a fait et est mort. Parfois elle avait l’impression que sa vie n’était qu’une farce sinistre et que chaque fois qu’elle réussissait à se reconstruire un semblant d’équilibre, tout finissait par disparaître. Comme Sisyphe qui devait sans arrêt repousser un rocher au sommet d’une montagne et recommencer encore et encore, elle devait de son côté se faire une nouvelle existence encore et encore. Cependant, ne trahissant pas une nouvelle fois ce qu’elle pensait, elle répondit avec désinvolture au jeune homme en lui lançant un regard en coin « Je n’y ai pas encore pensé. Une suggestion ? » Après tout, pourquoi pas ? Il était un ancien vainqueur, il devait être passé lui aussi par là et il devait savoir mieux que quiconque ce qu’il fallait faire pour continuer à avancer.

Une révolte ? La blonde elle aussi l’espérait. Elle avait entendu parler de celle qui avait eu lieu peu de temps avant sa venue au monde et elle regrettait qu’elle fut avortée. Le peuple vivait encore plus dans la peur qu’avant. Mais les choses ne pouvaient pas continuer comme ça. Ils ne pouvaient pas vivre comme des rats, repliés chez eux, et tremblant pour leur vie ou celle de leurs enfants à l’approche de chaque moisson. Ce n’était pas une vie. Elle ne voulait pas de ça pour les générations à venir, pour son fils. Elle ne voulait pas payer de son sang ce système autoritaire et sadique. Lui et ses grands yeux bleus, son petit air angelot, ne tiendrait pas dix minutes dans l’arène et elle le savait. Il n’était pas comme elle. Il n’était pas un « guerrier », elle avait veillé personnellement à ce qu’il ne connaisse pas les mêmes drames qu’elle, qu’il soit entouré d’amour et qu’il ne ressente aucun rejet. En le protégeant ainsi, elle l’avait rendu peut être plus faible qu’elle mais elle ne voulait pas qu’il connaisse la même enfance et adolescence qu’elle. Cependant, elle fut tirée de ses pensées par la phrase pour la moins étrange que Seamus lui adressa et instantanément ses yeux se plissèrent alors qu’une flamme de nature inconnue s’y allumait. Une grande méfiance apparut sur son visage, après tout, ce qui lui demandait n’était pas anodin et elle ne faisait guère confiance aux gens. « Je te demanderais pourquoi tu me dis ça à moi. » Elle n’était pas stupide, cela pouvait être un piège mis en place par le Capitole pour tester sa loyauté, elle se montrait donc énormément prudente. Après tout, rien ne lui disait qu’il n’était pas un espion à leurs comptes, elle ne pouvait pas répondre librement à ce genre de questions sans risquer d’en subir par la suite les conséquences.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://veritaserum.forumgratuit.org/

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le taquin et la taquinée [Pv Dagger]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le taquin et la taquinée [Pv Dagger]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games - Modern Myth :: 
Les districts
 :: Le village des vainqueurs
-