AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Les tributs vainqueurs, de sexe féminin, sont (temporairement) interdits. Du moins, les inscriptions (les personnes ayant commencé une fiche, ne sont pas concernées) ! Merci donc de jouer des mecs dans ce groupe là ou de tenter un autre groupe Wink

Partagez | 
 

 We were born to die | ft Abigail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

☠ Messages : 45
☠ Points rps : 3
☠ Là je me trouve : Chez moi, ou au Capitole, à traîner pour l'apercevoir, encore une fois.
☠ Emploi : Formateur des tributs du district 6.
☠ Je me sens : Fatigué, las.
...

MessageSujet: We were born to die | ft Abigail   Ven 13 Juil - 8:35


Abigail S. StJohn & Elliott F. Collingwood


J'avais finalement craqué. Après avoir passé la matinée chez moi, à enchaîner verre sur verre, j'avais opté pour la seconde option qui me permettait de tenir debout : la voir. Évidemment, ma soeur avait tenté de m'en empêcher, elle ne savait que trop bien dans quel état je revenais de ce genre d'expédition. Mais que pouvait-elle donc faire contre moi ? Rien, absolument rien n'aurait pu m'arrêter. L'après-midi était, par conséquent, déjà bien avancée quand je fis mon apparition dans le Capitole. Avec mon jean foncé mais simple et mon tee-shirt noir, je ne passais clairement pas inaperçu dans cette foule de tenues excentriques, et parfaitement ridicules à mes yeux. Je n'avais pas pris la peine de me coiffer, alors qu'ils avaient sans doute passé dans heures devant le miroir à créer des coupes toutes plus atroces les unes que les autres. Certains regards noirs se perdaient sur mon visage dépourvu de tout maquillage, mais je n'en avais que faire. Je n'étais pas vraiment en état de me soucier de tout cela, et mon image ne comptait pas tellement à mes yeux. Je tâchai de marcher le plus droit possible, mais cette rue, ces immeubles, les trottoirs, tout semblait tourner autour de moi. J'avais beau adorer cette sensation de libération qui s'emparait de moi quand je prenais de l'alcool, je détestais les "effets secondaires", comme je me plaisais à les appeler. Heureusement, j'en avais pris l'habitude, au fil du temps et des consommations. Regardant le sol que mes pieds foulaient, je me concentrai sur chacun de mes pas. 1... 2... 3... Stop. Je n'étais pas venue pour essayer de faire disparaître ces foutus effets. J'étais là pour la voir, rien que l'apercevoir, ne serait-ce que quelques secondes... Cela me faisait un bien fou, même si les conséquences qui en résultaient n'étaient jamais bénéfiques pour mon esprit. Cela ne me torturait qu'un peu plus. Mais quelques secondes d'espoir, et de retour en arrière valaient le coup.

Mon regard vide et éteint parcourut la rue. J'avais toujours eu une très bonne vision et j'étais sûre de ne pas avoir vu Abigail. De toute façon, si cela avait été le cas, mon coeur se serait brusquement accéléré, ce qu'il ne faisait plus qu'en sa présence. Elle ne se rappelait peut-être plus de rien, mais moi oui, et mon coeur meurtri sans doute bien plus. Quelques mètres plus loin, alors que je tournai la tête dans un geste machinal, je la vis. Elle était là, dans ce café, seule, penchée sur des feuilles. Je l'observai un instant, le temps pour mon esprit de se remettre de cette apparition soudaine, et, le coeur battant à tout rompre, je poussai la porte du café pour y entrer. Ici aussi, j'eus droit à de nombreux regards meurtriers, parce que je n'entrais pas dans leurs normes, mais je m'en contrefichais. Tout ce qui comptait, c'était Abigail. Abigail, Abigail. Je ne pouvais pas la quitter des yeux. Je pris une place à une table vide, pas très loin de celle de la jeune femme, et derrière elle. Elle ne me reconnaîtrait pas si elle me voyait, mais je ne voulais pas non plus qu'elle me prenne pour un psychopathe dangereux. Il ne manquerait plus qu'elle prenne la fuite, tiens ! « Qu'est-ce que je vous sers ? », demanda une voix féminine à ma gauche. « Un café noir sans sucres s'il vous plaît. », lui demandai-je sans même prendre la tête dans sa direction. Non, j'étais perdue dans ma contemplation, et ce n'était pas une serveuse qui allait m'en sortir ! Les coudes sur la table, le menton posé sur mes poings, je l'observai sans me soucier d'avoir l'aide d'un psychopathe. Après tout, personne ne faisait plus attention à moi.

Mon regard se perdit dans ses cheveux blonds bouclés qui avaient atrocement poussé depuis le temps. Je ne voyais qu'une toute petite partie de son visage d'ici, mais je pouvais clairement voir à quel point il s'était durci depuis le temps. Elle ne se rappelait de rien... Mais avait-elle quelques flash sur sa mort, ou ses derniers instants à mes côtés? J'en doutais franchement. Ils ne créaient pas, après tout, les mutations génétiques si c'était pour qu'elle retourne tranquillement dans leur famille. Non, ils voulaient faire souffrir leurs proches et, si possible, les mettre à proximité d'eux pour que le manque se fasse plus douloureux. La serveuse revint, café à la main, et le déposa devant moi. « Merci. » J'essayai de me faire plus discret, ne voulant pas me faire trop remarquer. Déjà que c'était bien difficile de passer inaperçu... Du coin de l'oeil, je tentai de voir ce que faisait Abigail. Elle était penchée sur... des feuilles ? Crayon à la main. S'était-elle mise à l'écriture ? Au dessin peut-être ? Je ne voyais pas grand chose d'ici, je n'étais pas si bien placé que ça, finalement. Mais elle était là, sous mes yeux, et c'était tout ce qui comptait...

_________________

    → Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre. ❝ Elliott & Abigail.
    I'm so tired of being here, suppressed by all of my childish fears. And if you have to leave, I wish that you would just leave 'cause your presence still lingers here and it won't leave me alone. These wounds won't seem to heal, this pain is just too real, there's just too much that time cannot erase. When you cried I'd wipe away all of your tears. When you'd scream I'd fight away all of your fears.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

We were born to die | ft Abigail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games - Modern Myth :: 
Le capitole
 :: Boutiques & restaurants
-